Actualités
Le blog

Pâtisserie - Bien-être & santé - Endométriose - DIY

Maladie inflammatoire : 5 ingrédients à avoir absolument dans ton placard

16/07/2023

Maladie inflammatoire : 5 ingrédients à avoir absolument dans ton placard

 

 

De plus en plus, et notamment sur les réseaux sociaux, on entend parler d’aliments anti-inflammatoires. Ce qui est top quant on est atteinte d’une adénomyose ou d’un Syndrome des Ovaires PolyKystiques (SOPK).

 

Le hic, c’est qu’on se retrouve un peu perdues face au flux d’infos que l’on peut lire ; en effet, certains vont dire qu’il ne faut diaboliser aucun aliment – notamment industriel et / ou ultra-transformé, le gluten ou le lait de vache - et d’autres qu'il vaut mieux éviter voire supprimer ces ingrédients pour limiter efficacement - et au maximum - l’inflammation, en plus des aliments à avoir dans son placard.

 

Ok, mais ça serait lesquels, du coup ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui !

 


Les oléagineux

 

Amandes, noisettes, pistaches, noix de cajou... brutes ou en lait et bio. Tu peux foncer !
Riches en protéines et en oméga-3, les oléagineux sont de vrais alliés pour soulager l’inflammation.

 

En plus, pour faire du lait végétal maison, rien de plus simple : 200 g de fruits secs de ton choix, 1 litre d’eau à température ambiante, un blender, de quoi filtrer le tout... et hop ! Le tour est joué ! 

 

D’ailleurs, en parlant de lait, il y a 2 choses à savoir
  * Le lait de vache (et ses dérivés) ne sont pas vraiment "nos amis pour la vie" : il favorise l’inflammation et est à l’origine de l’ostéoporose et du cancer du sein chez la femme mais aussi du cancer de la prostate chez l’homme ou encore d’autres maladies articulaires comme la gonarthrose (arthrose localisée au niveau du genou). En effet, l’excès de calcium (qui ne se fixe donc pas sur les os) passe dans le sein, dans la prostate ou encore dans les articulations ; ce qui provoque des micro-calcifications et à terme, des maladies.


  * Si tu es une grande amatrice de soja – lait + tofu – je te conseille de réduire ta consommation à 1 à 2 fois par mois (voire moins). En effet, le soja est connu pour être un aliment « œstrogène-like » ; c’est-à-dire qu’il imite le rôle de l’œstrogène, l’une des 2 hormones féminines que ton corps sécrète. Autrement dit, le soja est un perturbateur endocrinien. Et comme tous les perturbateurs endocriniens, il favorise l’inflammation.

 


Les farines sans gluten ou avec du gluten complet

 

Selon tes douleurs, tu peux privilégier l’un, l’autre ... ou les deux.


Si tu es vraiment intolérante - le gluten pouvant provoquer une inflammation chez certaines -, alors tu pourras te ruer sur des farines comme celles de : châtaigne, riz complet, pois chiche, sarrasin ... et sur des fécules comme l’arrow root ou la fécule de pomme de terre.

 

 

Si tu tolères le gluten, je t’encourage à acheter des farines complètes plutôt que des farines blanches ... because « riche en fibres » ; les fibres nous aidant à avoir un bon transit intestinal et à diminuer les épisodes de constipation.

Et ça, c’est exactement ce qu’il nous faut quand on a de l’endométriose !

 

 

 

Les infusions et épices

 

Infusions

 

Certaines plantes ont des vertus anti-inflammatoires et antispasmodiques (= soulage les spasmes dus à la contraction de l’utérus) ; elles sont idéales pour nous soulager pendant le SPM et / ou pendant nos règles :

 

  * Les feuilles de framboisier - mes préférées - contiennent des flavonoïdes (anti-oxydants) et de la frangine (stimulant pour les muscles utérins) soulagent les crampes et les spasmes ;

 

  * La matricaire bio (plus connue sous le nom de « camomille romaine ») est un puissant anti-inflammatoire et un antispasmodique. Je te la conseille également si tu as des ballonnements et des périodes de constipation ;

 

  * Les boutons de roses, quant à eux, sont efficaces en cas de règles hémorragiques et d’épisodes diarrhéiques ;

 

  * Enfin, l’achillée millefeuille et la valériane sont aussi de très bonnes alliées en cas de maladie inflammatoire ; la valériane t’aidant aussi à t’endormir.  

 


Voilà quelques conseils en plus pour bien choisir tes infusions / tisanes :

 

  * Elles doivent être brutes et certifiées bio ;


  * Tu peux les trouver en pharmacie, dans un magasin bio ou encore chez un torréfacteur (perso, je vais à L’Oolong Café à Orange). Par contre, je te conseille d’acheter celles en sachets kraft : les sachets de thé / infusions traditionnels sont très souvent blanchis au chlore alors on s’en passera !

 

 

Épices

 

Le curcuma (associé au poivre noir, qui, lui, active la curcumine), le gingembre, le clou de girofle et la cannelle sont réputés pour avoir des propriétés anti-inflammatoires.


Perso, j’adore mettre ce genre d’épices dans mes gâteaux ou encore dans ma vinaigrette !


Tu peux également te préparer un « lait d’or » (connu aussi sous le nom de « golden milk ») simplement en mélangeant du lait végétal chaud avec une cuillère à café de chacune de ces épices et un peu de gingembre frais râpé ! Tu peux en boire tout au long de l’année, règles ou non, douleurs ou non.

 


Des alternatives au sucre blanc raffiné : sucre complet, sucre de coco, sirop d’érable et miel

 

Comparé au sucre blanc – raffiné – que l’on connaît tous, le sucre complet – extrait de la canne à sucre, non raffiné – garde de nombreux micronutriments et vitamines qui ont été perdus lors du raffinage... Potassium, magnésium, calcium, provitamine A, vitamine B1, B2, B6 et C. Bref, un vrai cocktail bénéfique pour notre santé !

 

Le sucre de fleur de coco, quant à lui, a plusieurs atouts dans sa manche : il est à « IG bas » (indice glycémique bas) et il contient bon nombre de vitamines et minéraux (potassium, vitamine C, zinc) nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. Il contient également de l’inuline, un prébiotique qui permet de stimuler notre microbiote.

 

 

Dans 1 mois tout pile, je sors un e-book sur les sucres cachés dans l’industrie alimentaireJ’y aborde beaucoup plus en détails ces alternatives et leurs bienfaits. Après ça, tu vas kiffer dénicher les sucres cachés et pouvoir les éviter si tu le souhaites !

 


Des fruits et légumes frais et bio (ou « sans résidus de pesticides »)

 

Riches en fibres et en vitamines, je te conseille de les acheter bio ou sans résidus de pesticides et d’origine française (voire en circuit court, chez des producteurs locaux). 
En effet, les fruits et légumes venant d’Espagne – pour ne citer que ceux-là car c’est l’origine la plus fréquente dans les supermarchés – sont produits et cultivés selon un cahier des charges beaucoup moins rigoureux qu’en France, notamment sur le nombre de pesticides utilisés ; sachant que ce sont de gros perturbateurs endocriniens et comme dit plus haut : les perturbateurs endocriniens favorisent énormément l’inflammation.

 


Un petit en bonus : les produits équilibrés en oméga-3 et oméga-6

 

Tout comme les oméga-6, les oméga-3 sont essentiels à notre bonne santé, que ce soit pour nos défenses immunitaires ou pour la protection de notre système cardiovasculaire. 

 

Cependant, pour préserver notre « capital forme », notre apport en oméga-3 et 6 doit être équilibré.

 

 

Il y a encore quelques décennies, notre alimentation était plutôt bien équilibrée en oméga-3 / oméga-6 : l’herbe était très riche en oméga-3 et de fil en aiguille, les produits animaux que nous consommions l’étaient tout autant.

 

Malheureusement, l’élevage intensif et de nouveaux modes d’agriculture ont tout fait basculer : les animaux sont désormais nourris avec du soja et du maïs, qui eux, sont riches en oméga-6 et pauvres en oméga-3 ; et l’agriculture moderne a provoqué une forte diminution de la teneur en oméga-3 des céréales, fruits et légumes. 


Alors que le bon ratio est d’1 molécule d’oméga-6 pour 4 ou 5 molécules d’oméga-3, on se retrouve aujourd’hui avec des ratios comme de 18 pour 1 en France et 40 pour 1 aux États-Unis !
Par conséquent, l’apport en O-6 / O-3 est complètement déséquilibré, ce qui est à l’origine de maladies (obésité, maladies cardiovasculaires, allergies...) et qui favorise l’inflammation. 

 


Pour retrouver un bon équilibre en oméga-3 et 6, le mieux reste de consommer davantage et de façon plus régulière des ingrédients riches en oméga-3 et de limiter les aliments plus riches en oméga-6.

Tu vas pouvoir te faire plaisir en mangeant davantage de : mâche, épinards, graines et huile de lin, huile de colza, oléagineux (voire plus haut)... et pour celles qui en consomment : des poissons gras (sardines, maquereaux, saumon), du foie de morue,  les fruits de mer et crustacés ou encore les œufs de la marque « Bleu Banc Cœur » (puisque les poules sont nourries en plein air et notamment avec des graines de lin).

 

 


Voilààà, j’espère que cet article t’aura été utile et que tu vas remplir tes placards (et ton frigo) de plusieurs - voire de tous - ces aliments ! De quoi réduire l’inflammation, tes douleurs et de profiter un peu plus de la vie !

 

Tu peux d’ailleurs me laisser un petit commentaire pour m’en parler, je te répondrai avec plaisir !

 

 

Sache que, si tu es arrivée par là par hasard, je propose des cours de pâtisserie anti-inflammatoire aux femmes atteintes d’endométriose, d’adénomyose et / ou d’un SOPK. Tu peux d’ailleurs réserver ton cours privé pour bénéficier de tous mes conseils et déguster un super bon dessert sans culpabiliser et sans craindre d'être "dans le mal" après.

 

 

Sur ce, je te souhaite une belle fin de journée et je te retrouve dans 2 semaines pour un nouvel article.

 

Byyye !

 

Actualités